Ministère DE L’HABITAT, DE L'URBANISME ET DU LOGEMENT

Sceau de Republique Gabonaise

Lueur d’espoir pour les réservataires de Bikélé

Logo

C’est presque découragé que les membres du bureau du collectif des réservataires des logements  de Bikélé ont été reçus ce 18 avril 2019 par le Ministre d’Etat à l’Habitat, Régis IMMONGAULT, et le Ministre délégué, Jean Marie OBAME ONDO. Et pour cause, c’est depuis plus de cinq ans, sous quatre ministres différents, que ces derniers demandent, mais en vain,  à accéder à la propriété sur les  logements de la Société Nationale de Logements Sociaux, la SNLS. Ce d’autant plus que certains d’entre eux ont déjà payé la totalité des  coûts exigés et d’autres une partie.

Le bureau conduit par Klaus OLERI a clairement souhaité des membres du gouvernement en charge de ce dossier de les « fixer une bonne fois pour toute, car ils n’en peuvent plus des mêmes promesses depuis cinq ans, alors qu’ils ont cru à un projet gabonais. »

Sans faire dans la langue de bois, Régis IMMONGAULT, en rappelant que l’accès à la propriété des Gabonais était une préoccupation majeure du Président de la République, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, a mis sur la table deux hypothèses. « Soit  l’Etat rembourse ceux qui ont déjà engagés des frais, soit il cède les logements en l’état aux acquéreurs. »

La première hypothèse a été vite rejetée par les deux parties, compte tenu des tensions de trésorerie actuelles de l’Etat, et  se sont accordées sur la cession en l’état des logements, après évaluation du cadre bâti et autres réalisations.

Se réjouissant d’avoir trouvé une écoute attentive, le bureau du collectif s’est engagé à faire sa part, en toute responsabilité. Klaus OLERI a dit ne ménager aucun effort pour que ses membres et lui « fassent les choses correctement comme elles doivent se faire, en respectant la législation,  tout en sachant les difficultés que traverse le pays. »  Ils attendent néanmoins que l’Etat les accompagne dans la finalisation de ce dossier.

Régis IMMONGAULT, qui a clairement affiché sa volonté de trouver une issue définitive à cette situation qui n’a que trop duré, a promis à ses interlocuteurs de  saisir le Chef de l’Etat et le Premier Ministre dans les plus brefs délais pour  leur présenter l’option de la cession en l’état des logements , non sans réitérer aux réservataires des logements de Bikélé que la SNLS  fait désormais l’objet d’une  absorption par la Société Nationale Immobilière , la SNI. Ce qui est sans conséquences sur la suite du dossier.

 Le collectif des réservataires de Bikélé  comprend  216 adhérents dont une vingtaine habitent déjà les maisons de la SNLS mais sans les commodités promises tels que les VRD, l’électricité ou l’eau !

 

 

Publié le : 19 / 04 / 2019


En Haut